LE BLOG DES CHEVRONS

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

22 septembre 2012

IL Y A TRENTE ANS JOUR POUR JOUR : LA CITROËN BX ARRIVAIT SUR TERRE !

L’évènement a eu lieu, il y a trente ans, jour pour jour. Un petit flash-back s’impose : la mise en scène et le coup publicitaire sont dignes du grand spécialiste en marketing qu’était André Citroën à son époque! Une énorme caisse en bois décorée avec des drapeaux CITROËN amorce depuis le 16 septembre 1982 la descente du premier étage de la Tour Eiffel. La grosse boîte touche le sol le 23 du même mois peu avant minuit. Georges Falconnet, directeur commercial de CITROËN, l’ouvre lui-même et libère, encore avant le coup d’envoi du Salon de Paris, un exemplaire de la toute nouvelle CITROËN BX qui est ainsi officiellement lancée !

Julien-Adrian_150912_016.jpg

Un énorme coup de publicité !

Ce soir-là, l’esplanade de la Tour Eiffel est noire de monde. Pour l’occasion, la Dame de Fer parisienne se voit dotée d’une sono surpuissante restituant de la musique sidérale. Des projecteurs envoient des faisceaux lumineux dans le ciel. Du premier étage est descendue durant une semaine une énorme caisse portant l’inscription « Voici la nouvelle CITROËN ». Le suspense atteint son comble quand la boîte touche le podium. La CITROËN BX va être révélée au public ! Il est presque minuit à ce moment-là. La caisse s’ouvre… une minute de silence, suivie d’un tonnerre d’applaudissements. « Elle vit, elle rêve, elle fait rêver, la BX » ! Les mots utilisés dans la campagne publicitaire prennent leur sens à cet instant !

Julien-Adrian_150912_005a.jpg   Julien-Adrian_150912_007a.jpg

La CITROËN BX est bien née, bien lancée, mais le spectacle n’est pas encore terminé ! La foule est priée de se diriger vers le pont du Trocadéro. La Tour Eiffel va s’éclairer dans la nuit aux couleurs de CITROËN et se zébrer de doubles chevrons. Le point d’orgue, un feu d’artifice, est ensuite tiré par le célèbre artificier Ruggieri. La presse spécialisée de l’époque souligne l’importance de l’événement et les moyens mis en œuvre. Le coup de pub était génial. Ah ! Si André Citroën avait pu voir ça…

Julien-Adrian_150912_008.jpg

Une longue carrière, couronnée de succès

La CITROËN BX, parfois sous-estimée mais hors du commun, permet à la firme du Quai de Javel un accroissement spectaculaire de ses ventes et la survie tout court. Au total, 2 315 739 exemplaires de la BX sortent entre 1982 et 1994 des chaînes du constructeur installées dans les usines historiques de Rennes-La Janais. La BX Berline est remplacée par la CITROËN Xantia en 1993, la BX Break subit le même sort une année plus tard, en 1994.

La presse automobile de l’époque est unanime : dotée de la fameuse suspension hydropneumatique, la CITROËN BX se distingue par un comportement routier hors pair doublé d’un confort en parfaite harmonie avec la réputation de la Marque. Berline bicorps, 5 portes, 5 places, la gamme s’enrichit d’une déclinaison Break au coffre immense à partir de 1985.

Tout au long de sa longue carrière, la CITROËN BX peut disposer de multiples motorisations. Depuis le modèle de base BX 14 (1 360 cm3 et 62 ch) jusqu’à la GTi 16V de 160 ch, sa large palette de motorisations essence permet à chacun de trouver chaussure à son pied. De même, les versions diesel puis turbodiesel, disponibles à partir de septembre 1983, remportent un gros succès à une époque où le gazole n’était pas aussi répandu qu’aujourd’hui. La raison en est simple : les motorisations XUD, particulièrement réussies, procurent des performances très honorables tout en se montrant particulièrement économiques et fiables.

Julien-Adrian_150912_018.jpg   Julien-Adrian_150912_019.jpg

Les transmissions de la BX évoluent également au fil des années. Les boîtes manuelles 4 vitesses des débuts cèdent leur place aux boîtes manuelles 5 vitesses qui se généralisent progressivement même sur les versions les moins performantes. Une boîte automatique moderne est proposée dès 1984 et à partir de 1989 la CITROËN BX Berline et Break peut même disposer d’une transmission à 4 roues motrices.

Plusieurs séries spéciales marqueront la carrière de la CITROËN BX. La première d’entre elles, la BX ‘Leader’, est très appréciée par la clientèle pour son rapport prix-prestations avantageux. Elle est rééditée plusieurs fois et remporte de jolis succès. La BX ‘Sport’, sauvage pour l’époque, dotée d’une motorisation essence de 1,9 l de plus de 120 ch devient plus tard une version de série. L’extraordinaire et très recherchée BX ‘Digit’ est une sorte de Graal pour le BXiste. Elle disposait d’équipements futuristes pour l’époque comme le tableau de bord digital, l’ordinateur de bord ou encore une télécommande à infrarouge pour le verrouillage centralisé. Vers la fin de sa carrière, dans le but de relancer les ventes, la BX est déclinée dans des séries spéciales attractives. En France, on se souvient des BX ‘Calanque’, ‘Biarritz’, ‘Image’ et ‘Millésime’… sans oublier la magnifique BX ‘Ourane’.

Pour son unique grand restylage en juillet 1986, la Citroën BX reçoit sa première motorisation injection, avec la GTi qui développe 125 ch. Elle sera suivie, en juillet 1987, de la version GTi 16 soupapes. Premier moteur multisoupapes français, sa puissance de 160 ch permet à la BX d’atteindre 218 km / h. La carrière de la Citroën BX sera ponctuée de quelques épisodes publicitaires spectaculaires à l’instar des Chevrons Sauvages lors de la sortie de la Citroën BX Sport.

Julien-Adrian_150912_011.jpg

Au volant d’une CITROËN BX : le bonheur encore aujourd’hui !

Théoriquement toutes les CITROËN BX sont semblables sur le plan technique. Il existent néanmoins de grandes différences de comportement d’une version à l’autre. Les premières BX procurent des sensations similaires à celles d’une GSA : tout en souplesse, avec de lentes ondulations dont certains raffolent, mais que quelques estomacs redoutent. À partir de juillet 1986, et surtout en fin de carrière, on se rapproche de la Xantia, par des réglages un peu plus fermes et un meilleur contrôle des ondulations. Les habitués de la GS et surtout de la CX ne s’y retrouveront pas (ou plus…). Par rapport à leurs favorites, ils constatent sur la BX un manque de précision et un comportement moins souverain.

Pour défendre la CITROËN BX, il faut rappeler les contraintes techniques qui imposaient le montage de moteurs très différents sur un même châssis, là où la GS était conçue comme un tout dont le moteur d’un type unique était intégré. Le comportement de la BX reste toutefois toujours d’un très bon niveau, malgré une tendance sous-vireuse plus marquée et une direction un peu moins précise. Encore aujourd’hui, la BX est agréable à conduire et son confort de suspension reste hors pair. Bien aidée par sa légèreté, elle s’insère facilement dans la circulation moderne. Elle permet de longs voyages sans fatigue, à condition toutefois d’opter pour une version bien insonorisée telle la plupart des versions Diesel, soignées dans ce domaine.

Julien-Adrian_150912_014.jpg   Julien-Adrian_150912_023.jpg

La BX 14 RE à moteur XY profite d’une boîte 5 vitesses bien étagée. Sa mécanique n’est pas réellement bruyante, mais on déplore un manque global d’insonorisant. Il n’y a pas de petites économies…! La BX 16 est généralement silencieuse, mais elle est pénalisée par une boîte aux rapports trop courts pour un usage routier. Son moteur devient très présent passé les 110 km / h. Seul les dernières BX 16 ont bénéficié d’une boîte plus longue. Les BX 19 essence, notamment les versions sportives, ne sont pas particulièrement reposantes pour les oreilles. Elles récompensent avec une vivacité certaine. La GTi donne vraiment l’impression, par sa légèreté, de sauter d’un virage à l’autre. On aurait tendance à les aborder un peu trop vite, tellement ce comportement routier est plaisant…

Le freinage de la CITROËN BX a été critiqué par la presse de l’époque, et effectivement, s’il est très sécurisant en conduite courante, sa tendance au blocage sur parcours sinueux mené avec enthousiasme doit appeler à la méfiance ! L’ABS est le bienvenu, même si l’on ne peut se reposer sur lui avec une confiance aveugle. L’absence d’assistance de direction n’est pas problématique sur une BX 14 au moteur léger (XY ou TU), mais sur une BX Diesel, elle est plus pénalisante, aussi bien en manœuvre que dans les épingles, sauf si vous cherchez un moyen de vous muscler les biceps et les abdos.

Julien-Adrian_150912_021.jpg

Les Diesel, justement, montrent un allant assez surprenant pour les moteurs atmosphériques, et la Turbo Diesel offre un réel punch, à condition de faire grimper le moteur dans les tours. Les derniers modèles équipés d’une boîte plus longue pénalisent en revanche les reprises à bas régime.

L’ambiance à bord de la CITROËN BX est une affaire de goût. La première planche de bord futuriste avec son compteur pèse-personne et ses satellites regroupant tous les commandes compte ses fans. Ils apprécient aussi les harmonies de couleurs très typiques des années 80. D’autres préfèrent l’agencement plus classique du tableau de bord de la BX Série 2 et sont sensibles aux selleries plus soignées des modèles postérieurs à 1986, particulièrement celles des Image ou Millésime, voir celle de la Callanque…

En résumé : chaque BX a sa personnalité - un peu comme un être humain ! Encore aujourd’hui la BX reste une agréable compagne pour tous les jours. Après avoir pris la décision d’adopter une BX, on s’y attache très vite à cette voiture plein de charme et de talent ! Encore aujourd’hui, chacun trouve certainement celle qui correspond le mieux à son tempérament !

Remerciements

Julien-Adrian_150912_020a.jpgAdrian_6_juin_2012_007a.jpgLes photos pour illustrer cet article ont été réalisées avec la voiture de Julien, une CITROËN BX TRD Turbo visiblement très bichonnée… Routière agréable et économe encore aujourd’hui, cette TRD Turbo se distingue par son look de GTi ainsi que son toit ouvrant, une option sophistiqué et tellement agréable. La voiture d’Adrian, une BX GTi climatisée de 1991 avec ses options jantes alu et ABS complète ce beau duo aux phares jaunes que nous avons constitué pour l’occasion des 30 ans de la BX. Merci également aux responsables du magnifique Château Pichon Longueville à Pauillac (33) de nous avoir permis de profiter lors de la réalisation de ces images du cadre unique que représente le domaine.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 9
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

4 février 2012

CITROËN BX – UN COUP D’ŒIL DANS LE RÉTROVISEUR À L'OCCASION DE SES 30 ANS !

En 1982, il y a trente ans déjà, toute l’attention de CITROËN est tournée vers le lancement de la BX. Pour enfin remplacer la vieillissante GS/GSA, la Marque joue un important coup. Une nouvelle fois la survie du double chevron est en jeu ! Le pari sur la CITROËN BX est heureusement gagnant. Son style tranché, une gamme bien étagée et ses qualités de familiale solide, spacieuse et confortable sont les sources du succès commercial que la CITROËN BX rencontre pendant 12 longues années jusqu’en 1994. La BX était et est une victime idéale des dispositifs des primes à la casse. C’est pourquoi elle est devenue aujourd’hui plus rare dans la circulation. Aux BX survivantes - certaines dans un bel état de conservation… - un avenir de Youngtimer apprécié semble promis ! Son trentième anniversaire que l’on célébrera tout au long de cette année 2012 et mon attachement particulier à cette CITROËN sympathique sont la raison pour ce retour sur l’histoire de la BX.

BX_16_TRS_1983_Retromobile_2012.jpg

UN PEU D’HISTOIRE…

La situation financière du Groupe PSA Peugeot-Citroën au début des années 1980 est mauvaise. Le rachat de Chrysler-Europe (ex-Simca) en 1979 a en effet été difficile à digérer. Il faut ajouter à cela le second choc pétrolier qui va affaiblir encore le constructeur et ses deux marques. La CITROËN BX est un des fruits de cette époque difficile. Sa ligne originale et la présence de la suspension hydraulique ne font pas tout à fait oublier aux puristes qu’elle est dotée des mêmes groupes moteurs que la Peugeot 305 Phase II.

L’intégration d’éléments Peugeot dans une CITROËN est assez mal vécue au sein des bureaux d’études de la marque aux chevrons, mais le lancement de la BX et le remplacement de la vieillissante GS est urgent, le succès est une obligation inéluctable !  L’avenir de la marque CITROËN dépend en 1982 de la BX, de la même manière que celui de Peugeot dépend de la 205 lancée l’année suivant. Aujourd’hui on peut assurer que c’est sans conteste le succès de ces deux modèles - ainsi que la disparition en 1986 de la marque Talbot - qui ont permis la sauvegarde du Groupe PSA Peugeot-Citroën.

1983_Citroen_BX_001.jpg   1983_CITROEN_BX_16_TRS_009a.jpg

Pour renforcer l’originalité de son nouveau modèle, CITROËN innove lors de la présentation de la BX une nouvelle fois en matière de communication. Une caisse en bois amorce la descente du premier étage de la Tour Eiffel le 16 septembre 1982. Elle touche le sol le 23 du même mois et est ouverte en présence du directeur général de la marque de l’époque. La CITROËN BX apparaît pour la première fois. Cette voiture parfois sous-estimée mais hors du commun, permet à la firme du Quai de Javel un accroissement spectaculaire de ses ventes et la survie tout court. Au total, 2 315 739 exemplaires de la BX sortent entre 1982 et 1994 des chaînes du constructeur installées dans les usines historiques de Rennes-La Janais. La BX Berline est remplacée par la CITROËN Xantia en 1993, la BX Break subit le même sort une année plus tard, en 1994.

CITROEN_BX_Break_16_S_Entreprise__007.jpg   CITROEN_BX_Break_19_D_1986_001.jpg

La presse automobile de l’époque est unanime : dotée de la fameuse suspension hydropneumatique, la CITROËN BX se distingue par un comportement routier hors pair doublé d’un confort en parfaite harmonie avec la réputation de la Marque. Berline bicorps, 5 portes, 5 places, la gamme s’enrichit d’une déclinaison Break au coffre immense à partir de 1985.

Tout au long de sa longue carrière, la CITROËN BX peut disposer de multiples motorisations. Depuis le modèle de base BX 14 (1 360 cm3 et 62 ch) jusqu’à la GTi 16V de 160 ch, sa large palette de motorisations essence permet à chacun de trouver chaussure à son pied. De même, les versions diesel puis turbodiesel, disponibles à partir de septembre 1983, remportent un gros succès à une époque où le gazole n’était pas aussi répandu qu’aujourd’hui. La raison en est simple : les motorisations XUD, particulièrement réussies, procurent des performances très honorables tout en se montrant particulièrement économiques.

1988_Citroen_BX_19_TRD_004.jpg   1989_Citroen_BX_4x4_001.jpg

Les transmissions de la BX évoluent également au fil des années. Les quelques boîtes manuelles 4 vitesses des débuts cèdent rapidement leur place aux boîtes manuelles 5 vitesses qui se généralisent même sur les versions les moins performantes. Une boîte automatique est proposée dès 1984 et à partir de 1989 la CITROËN BX Berline et Break peut même disposer d’une transmission à 4 roues motrices.

Plusieurs séries spéciales marqueront la carrière de la CITROËN BX. La première d’entre-elles, la BX ‘Leader’, est très appréciée par la clientèle pour son rapport prix-prestations avantageux. Elle est ré-éditée plusieurs fois par la suite et remporte de jolis succès. La BX ‘Sport’, complètement sauvage pour l’époque, dotée d’une motorisation essence de 1,9 l de plus de 120 ch devient plus tard une version de série. L’extraordinaire et très recherchée BX ‘Digit’ est une sorte de Graal pour le BXiste. Elle disposait d’équipements futuristes pour l’époque comme le tableau de bord digital, l’ordinateur de bord ou encore une télécommande à infrarouge pour le verrouillage centralisé. Vers la fin de sa carrière, dans le but de relancer les ventes, la BX est déclinée dans des séries spéciales attractives. En France, on se souvient des BX ‘Calanque’, ‘Biarritz’, ‘Image’ et ‘Millésime’… sans oublier la magnifique BX ‘Ourane’.

BX_Digit_1985_001.jpg   BX_Ourane.jpg

Pour son unique grand restylage, effectué en juillet 1986, la Citroën BX reçoit sa première motorisation injection, avec la GTi qui développe 125 ch. Elle sera suivie, en juillet 1987 de la version GTi 16 soupapes. Premier moteur multisoupapes français, sa puissance de 160 ch permet à la BX d’atteindre 218 km / h. La carrière de la Citroën BX sera ponctuée de quelques épisodes publicitaires spectaculaires à l’instar des Chevrons Sauvages lors de la sortie de la Citroën BX Sport.

…AVANT D’ABORDER SON PRÉSENT ET SON AVENIR

La DS, la 2CV, la GS, la CX… de nombreux CITROËN sont passées par là. Avant d’être reconnues ‘collectionnables’, elles ont souvent été oubliées dans un coin d’une grange, transformées en abri de jardin ou en poulailler ou tout bêtement sacrifiées contre une poignée de Francs ou d’Euros sur l’autel d’une prime à la casse ou autre ! C’est normal et cela fait partie d’une vie automobile. La CITROËN BX a subi le même sort ces dernières années. Personne ne s’y attachait, personne n’y voyait une voiture dont l’histoire est loin d’être ridicule et dont certaines versions possèdent tout à fait le potentiel d’un futur collector.

Rencontre_HormaBX-Adrian_121111_002b.jpg

Heureusement pour la CITROËN BX, les choses sont en train de changer. La communauté des citroënistes notamment prend conscience de l’importance de ce modèle parfois encore décrié. Quel sort aurait le Groupe PSA réservé à CITROËN sans la BX ? La marque CITROËN aurait-elle survécu sans le coup de boost dont elle a pu bénéficier grâce à la carrière réussie de la BX… ? Serait-elle encore sur le chemin du succès sans la BX, cette marque CITROËN qui nous rend de nouveau fiers actuellement avec par exemple sa Ligne DS… ?

Sans se préoccuper de ce contexte, on peut de nos jours tout simplement apprécier de prendre occasionnellement le volant d’une CITROËN BX. Avec étonnement on constate très vite que dans bien de domaines, notamment au niveau du confort et du comportement routier, la BX est encore dans le coup face à des voitures beaucoup plus récentes. Sa finition est légère, certes, elle est assez bruyante et ses versions essence sont particulièrement gourmandes comparé aux autos récentes. Mais au volant d’une BX on se demande très rapidement si tous ces innombrables gadgets qui compliquent aujourd’hui nos voitures sont vraiment indispensables pour bien rouler et ressentir du plaisir au volant.

Rencontre_HormaBX-Adrian_121111_020a.jpg

Grace notamment à internet, ceux qui sont aujourd’hui des heureux propriétaires d’une BX bien conservée n’ont pas de difficultés à se rapprocher d’autres personnes qui partagent la même passion. À titre d’exemple je tiens à mentionner deux sites ou clubs qui me tiennent particulièrement à coeur :

  • Sur le ‘Forum de la BX’ se regroupent de manière conviviale et très amicale un nombre toujours grandissant de possesseurs de belles BX - sans bien sûr exclure les fans d’autres CITROËN classiques ou modernes. L’entraide et la bonne entente sont les maîtres-mots sur le ‘Forum de la BX’. Le site est dynamique, fort sympathique et très bien tenu ! Le fait qu’il a été créé avec beaucoup de persévérance par un très jeune amoureux de la BX (…qui n’a même pas encore l’age de conduire lui-même !) rend ce forum encore plus remarquable et attachant !
  • Le ‘Club Univers BX et XM’ fonctionne de la même manière. Cette association est le bébé d’une bande de copains passionné(e)s ayant pour vocation le partage d’expériences et surtout la volonté d’afficher leur passion de rouler différent avec des CITROËN BX, des CITROËN XM et d’autres modèles CITROËN.

Au cours de cette année 2012, de nombreuses manifestations, balades et rassemblements rendront hommage à la CITROËN BX, ce youngtimer qui, après 30 ans, n’a pas encore fini de faire parler de lui !

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 9
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5

24 janvier 2012

CITROËN, L’ART ET LES ARTISTES AU SALON RÉTROMOBILE 2012 !

Le Salon Rétromobile 2012, consacré aux véhicules de collection et à l’histoire de la locomotion, se tiendra du 1er au 5 février à Paris, Porte de Versailles. Pour cette 37ème édition, CITROËN présentera une exposition inédite sur le thème ‘CITROËN et l’Art’. Le salon sera également l’occasion de fêter les 80 ans de la Rosalie et les 30 ans de la BX…

Ce qui fait le succès du Salon Rétromobile, c’est la richesse de ses expositions, ses animations inédites, la variété de ses exposants et sa vente aux enchères. Véritable musée vivant, le Salon retrace l’histoire de l’automobile et présente le patrimoine ancien entretenu avec passion par les constructeurs, par les clubs des marques et les fédérations. Rétromobile accueille également des artisans spécialisés, des vendeurs d’auto, moto, de pièces détachées ou de modèles réduits et une section « art automobile ». Le salon offre du rêve que l’on soit passionné d’automobile ou collectionneur d’aujourd’hui ou de demain.

Citroen_GS_X2_by_Jean_Pierre_Lihou.jpg   Survolt_Art_Car_003.jpg

Cette année, CITROËN se présente d’une manière particulière au Salon Rétromobile. Tout au long de son histoire, la Marque a entretenu des liens privilégiés avec le monde de l’art, des liens qui lui permettent d’occuper encore aujourd’hui une place à part dans la création automobile. Les visiteurs pourront ainsi découvrir ou redécouvrir des œuvres exceptionnelles créées par des artistes reconnus sur la scène artistique française et internationale.

Pierre_Louys.jpg

La Marque mettra à l’honneur sur son stand des artistes qui ont travaillé pour CITROËN ou collaboré ponctuellement sur des projets artistiques. Ainsi seront exposées des œuvres de Pierre Louÿs (affichiste officiel d’André Citroën) des années 20 et 30, des dessins de styles et des sculptures de Flaminio Bertoni (le designer de CITROËN de 1932 à 1964) mais aussi des reproductions de la maquette de CX de Victor Vasarely, des dessins de Kojiro Imamura, une vidéo du fameux Totemobile de Chico MacMurtrie ou encore l’œuvre de Bernard Rancillac conçue pour l’exposition XM’art lors du lancement de la XM en 1989. Deux véhicules seront visibles sur l’espace marque : une GS peinte par l’artiste français Jean-Pierre Lihou en 1976 et le concept car Survolt revue par Françoise Nielly en 2010.

Autocar_CITROEN_U23.jpg   BX_19_GTi.jpg

14 clubs CITROËN seront présents au Salon Rétromobile 2012 en reprenant en partie le thème initié par la marque sans oublier de fêter les 80 ans de la Rosalie. Personne attaché à la marque aux chevrons oubliera de penser à la CITROËN BX, une jeune mamie de plus en plus collectionnable qui fête cette année son 30ème anniversaire. Enfin, l’Amicale des clubs Citroën France exposera un autocar U 23 de 1947 qui sera tout juste sorti de restauration complète avant de rejoindre le Conservatoire Citroën.

Évaluer ce billet

5/5

  • Note : 5
  • Votes : 5
  • Plus haute : 5
  • Plus basse : 5