Picasso – la saga !

Qu’est-ce que vous inspire le terme ‘Picasso’ ? Le célèbre peintre espagnol occupe bien sûr une place de choix dans votre esprit. Mais avouez, l’artiste est suivi de très près, voir dépassé selon vos affinités, par une auto qui marque le monde automobile depuis maintenant 14 ans. Il s’agit du monospace familial CITROËN qui, lancée en 1999 sous l’appellation Xsara Picasso, est devenu C4 (Grand) C4 Picasso à partir de l’année 2006 et Nouveau (Grand) C4 Picasso en 2013. La Space-Box C3 Picasso surfe sur la vague dans le segment inférieur depuis 2009. Près de trois millions et demi de CITROËN portent à ce jour la griffe ‘Picasso’. C’est une véritable success-story !

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_035.JPG

On parle de 100 € par voiture versés aux héritiers Picasso… La coûteuse opération de se procurer le droit d’exploitation du nom ‘Picasso’ porte heureusement ses fruits pour CITROËN. Rares sont les voitures qui définissent tout un segment – la célèbre compacte en provenance de Wolfsburg a réussi ce coup. Comme elle, le ‘Picasso’, le C4 de CITROËN en occurrence, est devenu LA référence dans un segment qui pourrait porter son nom.

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_003.JPG   NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_004.JPG

La famille ‘Picasso’ – une Ligne à part entière !

Interdit de rater son coup, CITROËN se doit, avec les nouveaux C4 Picasso, de marquer à nouveau les esprits. Ce n’est pas une mince affaire dans la conjoncture actuelle et dans le cadre des bouleversements en marche au sein de la marque même. Où alors situer les Nouveaux C4 Picasso ? Les monospaces ne sont ni des modèles dans l’esprit de la future Gamme C, focalisé sur l’essentiel automobilistique, ni des DS, incarnation du ‘luxe à la française’ ! Ainsi Benjamin DENOZAY, chef de produit Nouveau C4 Picasso, nous confirme : « Les discussions internes étaient longues à son sujet. On a beaucoup hésité à l’appeler DS4 Picasso… ». Finalement, la Ligne Picasso crée un entre-deux, ni essentiel, ni DS, mais une vraie gamme à part reposant sur les trois piliers C3 Picasso, Nouveau C4 Picasso et Nouveau Grand C4 Picasso ! Les C4 Picasso montent aujourd’hui légèrement en gamme et se positionnent un cran en dessus du modèle précédent. Ce n’est pas pour rien que la publicité, à travers du slogan Strato Quest, invite à chasser le Nouveau Grand C4 Picasso dans l’Espace… !

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_012.JPG

Son style, la grande classe !

Le Nouveau Grand C4 Picasso se démarque de l’uniformité automobile ambiante. Son visage technologique semble inhabituel au premier abord. Il devient fort attachant au fil du temps que l’on passe en sa compagnie. Par rapport au Nouveau C4 Picasso 5 places, le Nouveau Grand C4 Picasso se distingue avec une face avant spécifique même si la signature lumineuse, avec ses projecteurs principaux placés dans le bouclier et coiffés de feux diurnes à LED, reste inchangée. Les différences, subtiles, mais visibles, se situent au niveau du support de plaque en couleur caisse au lieu du traitement noir laqué du petit Nouveau C4 Picasso. La prise d’air moins large en dessus et les chromes qui encadrent complètement les feux diurnes au lieu de simplement les surligner sont d’autres points distinctifs. Cette mise en avant de l’horizontale suggère de la robustesse et accentue visuellement la largeur de la voiture.

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_009.JPG   NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_013.JPG

De profil, le Nouveau Grand C4 Picasso change complètement d’apparence. La nouvelle plateforme EMP2 (Efficient Modular Platform 2) permet d’allonger l’empattement de 11 cm par rapport au modèle précédent. Les 2.84 m obtenus entre les trains avant et arrière (plus que sur une CITROËN C8) sont un record dans la catégorie. Le porte-à-faux avant est réduit de près de 12 cm. Les roues sont ainsi placées ‘dans les quatre coins’ du véhicule. Avec 4.597 m, la longueur totale de l’auto reste inchangée par rapport au modèle précédent. Au profit, entre autres, de son aérodynamisme-record (Cx 0,275), le Nouveau Grand C4 Picasso est 2.5 cm moins haut que son prédécesseur.

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_022.JPG

Ces nouvelles proportions contribuent à une apparence musclée du monospace. Déjà à l’arrêt, il donne l’impression de robustesse et de dynamisme. Sans tomber dans le piège de l’exubérance très soumis à la mode, des plis intelligemment placés sur les flancs agrémentent le profile. Ils modèlent et relèvent la ligne générale de la caisse là où il le faut. Avec les arches de toit en véritable aluminium, les stylistes CITROËN signent le Nouveau Grand C4 Picasso de façon unique. Ces arches porte-bagages naissent au pied du pare-brise, forment un grand C autour du vitrage latéral, pour mourir en pointe sur la ligne de caisse, exactement dans l’axe de la roue arrière. Le motif C est également repris par les magnifiques feux arrière à LED, effet 3D.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_084.JPG            NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_085.JPG            NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_088.JPG

Un petit détail nous a particulièrement réjouis : sur le Nouveau Grand C4 Picasso, CITROËN a enfin adopté une trappe à essence à bouchon intégré. Le réservoir qui ne s’ouvre uniquement avec la clé de contact, appartient heureusement au passé. Maintenant, à l’extérieur, il nous reste plus qu’une seule ‘pièce fétiche’ pour râler : la désuète béquille de maintien du capot ouvert. La malheureuse barrette est tenace et visiblement pas prête à céder sa place à un vérin beaucoup plus classe !

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_016.JPG

Bienvenue au Loft !

Décidément, les temps changent vraiment chez CITROËN : à partir du troisième niveau de finition ‘Intensive’, le Nouveau Grand C4 Picasso permet l’accès à bord et le démarrage mains libres. La relative légèreté des portes de l’ancien C4 Picasso a disparu. L’angle d’ouverture de celles du remplaçant nous semble bien plus généreux qu’auparavant – un avantage surtout à l’arrière et pour accéder au rang 3. Le bruit de fermeture des ouvrants est maintenant beaucoup plus feutré. Là encore, le Grand C4 Picasso inspire confiance et solidité.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_004.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_003.JPG

En tant que conducteur, on s’installe sensiblement plus bas que dans le prédécesseur au poste de commande du vaisseau. Le petit volant à méplat est non seulement beau, il est aussi réglable dans tous les sens et agréable au toucher. La surcharge de boutons et molettes persiste malheureusement sur le volant. Pas moins de 17 commandes sont regroupées sur son moyeu. Ce dernier n’est plus fixe comme auparavant - la flopée de touches suit maintenant le mouvement. C’est tant mieux, mais un petit temps d’adaptation s’impose toujours, avant que l’on puisse prétendre maîtriser le Nouveau Grand C4 Picasso aux bouts des doigts. Rassurez-vous : Ray Charles, lui aussi, était obligé de s’exercer un peu sur son piano… !

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_001.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_057.JPG

La visibilité vers l’avant est excellente grâce à l’impressionnant pare-brise panoramique, ses triangles latéraux agrandis et les montants extrêmement fins. Vers l’arrière, la visibilité souffre des montants de toit épais et d’une lunette arrière relativement petite. Les grands rétroviseurs (disgracieux, mais correspondant aux normes) sont les bienvenues. Pour effectuer des marches arrière en toute sérénité, nous recommandons toutefois d’ajouter la caméra de recul (en série sur les finitions Intensive et Exclusive) à la liste des équipements qui s’imposent.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_002.JPG

Le tableau de bord, très flatteur dans sa présentation grâce à un traitement bicolore et aux matériaux généreusement moussés, est épuré et débarrassé de tout bouton superflu. Le poste de commande est dominé de deux grands écrans. Un premier, panoramique d’une taille de 12 pouces, est personnalisable à votre guise avec vos plus belles photos par exemple. Il diffuse de façon très claire les informations relatives à la conduite. Les graphismes préconfigurés (compteur, compte-tours, jauge à essence…) sont réussis. Situé plus bas, un écran tactile de sept pouces associé à sept boutons sensitifs commande l’ensemble des fonctions du véhicule, la climatisation bizone, la navigation, le système audio, le téléphone, les aides à la conduite et les services. Habitué aux écrans tactiles de nos smartphones, on s’y retrouve dans les menus logiques et clairs. Mais contrairement aux commandes plus classiques, on est quand même obligé de quitter la route des yeux un court instant pour, par exemple, régler la climatisation.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_037.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_022.JPG

L’habitacle du Nouveau Grand C4 Picasso est inondé de lumière par l’optionnel toit vitré panoramique, occultable avec un très beau volet électrique translucide. Le mobilier suggère le bien-être, en particulier avec le très beau Pack Cuir Nappa (en option également) d’une qualité exceptionnelle. Les fauteuils avant, électriques, chauffants et massants sont extrêmement confortables. Avec le Pack Lounge, le siège passager dispose d’une extension Relax électrique, une exclusivité dans la catégorie.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_031.JPG

Au deuxième rang, trois sièges indépendants accueillent les passagers. Les trois places sont coulissantes sur une quinzaine de centimètres. Les dossiers des sièges sont réglables en inclinaison. Par rapport à la précédente génération, l’espace aux genoux est encore plus généreux. Elle peut atteindre 22 cm quand les sièges sont reculés au maximum. Dommage qu’aucun des sièges en rang 2 ne dispose d’aucun accoudoir escamotable. En particulier le passager sur la place centrale se sent un peu comme Youri Gagarine… perdu dans l’espace.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_029.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_030.JPG

Les deux sièges en rang 3, escamotables facilement dans le plancher du coffre, sont plus accueillants que précédemment et beaucoup mieux accessibles. Sur des longs parcours, ils restent néanmoins réservés aux enfants. Pour les adultes, les strapontins restent une solution de dépannage. Ce cas de figure impose quelques compromis aux passagers en rang 2. Ils sont obligés d’avancer leurs sièges pour libérer de la place pour les genoux derrière eux.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_043.JPG  NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_047.JPG  NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_049.JPG
NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_044.JPG  NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_046.JPG  NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_048.JPG

Le Nouveau Grand C4 Picasso dispose d’un coffre très accessible, astucieux et pratique (volet électrique, prise 12V, éclaireur amovible, ‘caves’ spacieuses). Il affiche une capacité record dans sa catégorie. Progressant de 69 litres par rapport au premier Grand C4 Picasso, le volume disponible atteint, en configuration 5 places, 645 à 700 litres selon la position des sièges en rang 2. La modularité du coffre est excellente. Tous les sièges se rabattent en un tournemain. L’espace dégagé est cubique et parfaitement plat. La longueur de chargement peut ainsi atteindre les 2.75 m. En configuration 7 places, la soute devient par contre quasiment inexistante. Tout juste quelques sacs souples et peu volumineux trouvent leur place.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_012.JPG            NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_014.JPG            NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_013.JPG

Suivant la voie tracée par l’extérieur, la finition de l’intérieur ainsi que la qualité de la plupart des matériaux s’avère en nette progression. Très soignés, les aérateurs en alu véritable ou le traitement par gravage laser de la crosse des panneaux de portes affichent un standing remarquable. Ce sont ces petits détails ainsi qu’un éclairage d’ambiance très réussi la nuit, qui font plaisir ! Ainsi, le Nouveau Grand C4 Picasso établit de nouveaux standards dans son segment.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_038.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_052.JPG

Dommage seulement, que quelques pièces dénotent franchement dans cet environnement feutré. Sans vouloir pinailler, nous montrons du doigt les pare-soleil avant, repris tels quels de l’ancien Grand C4 Picasso. Fabriqués en plastique bas de gamme dur, dépourvu de miroirs de courtoisie éclairés, ils font vraiment ‘toc’. Le couvre bagages, un enrouleur simple qui accueille une toile peu valorisante et de tendance baladeuse, ne nous a guère plus convaincu.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_061.JPG

En route !

Une fois en route, les bonnes impressions déjà gagnées se renforcent encore. Le Nouveau Grand C4 Picasso, grâce à sa plateforme EMP2, s’allège d’environ 150 kg par rapport à la précédente génération. Cette perte de poids se ressent. Le nouveau moteur BlueHDi 150, disposant d’un très généreux couple maximal de 370 Nm à 2000 trs/min, n’a aucun mal avec le grand monospace. Les performances par rapport à l’ancien HDi 160 sont en nette progression. Les 1 000 m, départ arrêté, sont avalés en seulement 31 secondes. La vitesse maximale s’établit aux alentours des 210 km/h. C’est largement suffisant pour avaler des routes de montagne en toute souveraineté ou pour pouvoir squatter sans complexe la voie de gauche des autoroutes allemandes de notre parcours d’essai. L’un ou l’autre automobiliste allemand, fier de son SUV orné de l’hélice blanche et bleue, se souviendra bouche bée de sa rencontre avec un vaisseau spatial CITROËN…

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_064.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_067.JPG

Des performances presque sportives ne sont rien, si le comportement routier d’une voiture n’est pas à la hauteur des exigences du moteur. Ici encore, la plateforme EMP2 fait des miracles. Le Nouveau Grand C4 Picasso a perdu le côté très pataud de l’ancienne génération. Bien campé sur la route, maîtrisant parfaitement les mouvements de caisse, le monospace est imperturbable à haute vitesse sur autoroute comme sur les parcours sinueux des routes de montagne de la Bavière. En virage, le Nouveau Grand C4 Picasso trouve aisément ses appuis et ne branche plus ensuite. Il est très difficile de le prendre en défaut. Même sur revêtement mouillé, les limites sont repoussées très loin. Nous ne les avons jamais vraiment atteints. Une direction enfin précise qui ne filtre pas trop les informations de la route et des freins puissants et endurants complètent le beau tableau. On éprouve du plaisir au volant du Nouveau Grand C4 Picasso – ça c’est une très bonne nouvelle !

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_005.JPG

Le Grand C4 Picasso n’était pas une CITROËN si la question du confort ne se posait pas urgemment. On peut rassurer les craintifs et contredire certains commentateurs : le confort à bord trouve un nouvel équilibre et reste digne d’une vraie CITROËN. À la douceur traditionnelle vient simplement s’ajouter une dose de fermeté au profit d’une conduite plus plaisante. L’absorption des longues irrégularités reste souveraine – on se croit presque dans une C5 hydropneumatique. Pour éviter que des petites bosses et saignées viennent trop perturber la sérénité à bord, mieux vaut toutefois éviter les grandes jantes 18 pouces optionnelles. Ces roues sont, certes, extrêmement belles, mais elles dégradent sensiblement le confort, à basse vitesse comme en rythme soutenu.

Proposé avec une boîte 6 vitesses manuelle ou automatique classique (à convertisseur de couple), le Grand C4 Picasso BlueHDi 150 place son acquéreur potentiel face à un dilemme. Pour nous, il n’y a aucun doute. La boîte automatique BVA6 est un excellent choix. Auto-adaptive à l’allure du conducteur, très réactive, rapide, au fonctionnement doux, elle est en parfaite harmonie avec le caractère du véhicule. Ni les performances, ni la consommation ne souffrent de ce choix. Le convaincant système micro-hybride et sa fonction Start&Stop est maintenant disponible sur la boîte automatique également.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_080.JPG   NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_081.JPG

La boîte automatique s’impose d’autant plus que la boîte manuelle BVM6 ne nous a pas complètement convaincue. Une légère imprécision dans la commande persiste et, plus grave, son étagement nous semble douteux. Certainement dans le but d’optimiser au maximum la consommation et les émissions de CO2, son rapport final a été choisi très long ce qui pénalise les reprises sur autoroute. Entre la première vitesse, imposée courte, et la 6e, très longue, l’étagement n’est pas idéal. En particulier la 2e vitesse est choisie trop longue. Elle fait tomber le moteur dans un ‘trou’ entre 1 300 et 1 600 trs/min, ce qui pénalise une accélération fluide au démarrage et la réaccélération par exemple après une épingle à cheveux en montagne.

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_018.JPG

Un mot pour finir au sujet des différentes aides à la conduite et des systèmes d’assistance que le Nouveau Grand C4 Picasso propose en série ou en option. La caméra de recul ou la fonction ‘Vue 360’ sont des incontestables atouts. Tout comme la surveillance d’angle mort dans les rétroviseurs extérieurs, le contrôle de traction intelligent, les ceintures de sécurité actives (maintien tendu automatique) ainsi que le CITROËN e-Touch (appel d’urgence et assistance).

Nous sommes beaucoup plus dubitatifs face aux autres gadgets qui peuvent transformer la voiture en objet beepant et vibrant en permanence. Le régulateur de vitesse actif maintient un écart constant avec le véhicule devant, mais il n’intervient uniquement sur l’accélérateur et le frein moteur, ce qui n’est pas suffisant en cas de fort ralentissement. Dans ce cas, le conducteur inattentif n’a plus qu’à se confier aux beeps de l’alerte anticollision… L’AFIL (Alerte de Franchissement Involontaire de Ligne) à son tour, nous gâte avec une ceinture de sécurité vibrante dès que l’on mord une ligne blanche sans avoir actionné le clignotant. Sur des routes sinueuses en montagne, un massage permanent de l’épaule est assuré… Heureusement on peut débrancher tous ces garde-fous électroniques pour rester soi-même attentif et responsable au volant.

NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_055.JPG

Onéreux, mais généreux !

Le chapitre argent… il faut bien l’aborder ! Le budget d’utilisation du Grand C4 Picasso reste mesuré grâce à l’espacement des révisions long (30 000 km) et des valeurs de consommation vraiment raisonnables. Sur presque 500 km au rythme soutenu à travers des montagnes de la Bavière, nos Grand C4 Picasso BlueHDi 150 ont consommé autour de 6,0 litres de diesel sur 100 km – en boîte manuelle comme en boîte automatique. Cette valeur est la preuve de la sobriété record de ce nouveau moteur qui, déjà dépollué selon la norme Euro6, est l’exemple même du moteur diesel propre. Avec respectivement 110 g de CO2 / km (BVM6) et 117 g de CO2 / km (BVA6) le Grand C4 Picasso BlueHDi 150 reste dans tous les cas dans la zone neutre du système bonus-malus écologique cher à la France.

Au niveau de son prix d’achat et par rapport à la concurrence, le Nouveau Grand C4 Picasso BlueHDi 150 reste bien placé, compte tenu de son équipement complet et généreux. En boîte manuelle, une version ‘Intensive’ est accessible à partir de 32 900 € (34 850 € en finition ‘Exclusive). En boîte manuelle, les prix s’élèvent à respectivement 34 200 € et 36 150 €. Ne vous attendez par contre pas à des grosses remises dans le réseau CITROËN. Tout juste lancé, le maximum négociable devrait atteindre 4 %.

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_091.JPG

L’heure du bilan et du choix

L’objectif est atteint ! Le Nouveau Grand C4 Picasso s’est modernisé et reste la référence dans le segment des monospaces familiaux. Son nouveau style attractif ne l’empêche pas de rester spacieux, modulable facilement et pratique. Très confortable, il ne néglige pas le plaisir au volant avec un comportement routier irréprochable et une boîte de vitesses automatique très agréable. Performant et très sobre le nouveau moteur BlueHDi 150 sait convaincre. La boîte de vitesses manuelle ainsi que le choix de certains matériaux à l’intérieur restent à améliorer.

Notre préférence suite à cet essai va clairement au Nouveau Grand C4 Picasso BlueHDi 150 en boîte automatique. Il assure un confort de fonctionnement hors du commun. Nous déconseillons les optionnelles jantes alu 18 pouces !

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_098.JPG      NvGdC4PicExc_BHDi150_BVM6_063.JPG

Au niveau de la finition, nous hésitons : la version ‘Intensive’ inclut déjà bien plus que le strict nécessaire. Elle peut, selon les préférences, être agrémentée par l’une ou l’autre option intéressante comme les phares au Xenon ou le magnifique intérieur Cuir Nappa. La version ‘Exclusive’ représente le top du top. Elle fournit par exemple les phares au Xenon et quelques gadgets sympas, mais pas indispensables, comme les buses d’aération au rang 3. Pour disposer du Cuir Nappa sur un Nouveau Grand C4 Picasso Exclusive, il faut par contre plonger dans la longe liste des options également…

NvGdC4PicInt_BHDi150_BVA6_071.JPG

Informations pratiques

Catalogue Nouveau CITROËN C4 Picasso

Caracteristiques et Equipements Nouveau CITROËN C4 Picasso

Configurateur 

Remerciements

Last but not least, je tiens à remercier CITROËN et ses équipes ! Sans eux, ce grand essai n’aurait pas pu être réalisé. Je pense tout particulièrement à Alexandra Bérard, Adrien Da Cunha Belvès, Sébastien Guyot et Benjamin Demozay, mais également à toutes les ‘troupes’ mobilisées dans les coulisses du cadre magnifique que représentait la Bavière automnale. Les échanges entre blogueurs ainsi qu’avec les représentants de la marque étaient non seulement sympathiques, mais également intéressants et fort enrichissants. L’échange d’information lors d’une discussion non-formelle est la meilleure source pour nourrir ce blog de façon vive et directe, comme elle me tient à cœur. Je pense également à Eric du Blog Automobile, avec lequel, pendant deux jours et dans la bonne humeur, j’ai partagé le volant du Nouveau Grand C4 Picasso.